nEWS: BACH cELLO SUITES PROJECT COMPLETE!


Marianne vient de terminer un projet autour des Suites de Bach et du violoncelle baroque comprenant
un mémoire sur l'origine du violoncelle baroque, sa technique et son évolution, une nouvelle édition des Suites de Bach ainsi qu'un enregistrement de l'intégrale des Suites .
Ce Projet a pour but d'apporter de nombreuses réponses concernant le violoncelle baroque, son répertoire, sa lutherie et sa technique.

.

CD1 (preview)

CD2 (Preview)

quelques questions...


Pourquoi utiliser de "nouveaux" instruments baroques ? (de ce siècle)

Lorsque JS Bach a composé les Suites, le violoncelle était encore un nouvel instrument, particulièrement en Allemagne. Avec ce projet j'avais envie de re-imaginer ce que pouvait être le son d'un violoncelle à cette époque, d'éffectuer une sorte de voyage à travers le temps. C'est pour cela que j'ai choisi d'utiliser de nouveaux instruments allemands construits dans le style de l'époque. ( Il faut aussi savoir qu'il n'existe plus d'instrument de l'époque avec leur montage d'origine, ils ont tous été modernisés au cours des siecles.)

Aussitôt arrivée à Berlin, j'ai eu la chance de rencontrer le luthier Daniel König, à Leipzig. La coincidence a voulu qu'il est aussi passioné de Bach. Il a accepté de me louer le violoncelle baroque qu'il avait construit en 2011 pour que je puisse réaliser ce projet. Pendant un an, nous avons exploré beaucoup de montages différents, toujours en allant vers un renversement (chevalet) plus bas. 

Pendant les premiers mois du projet, j'ai essayé de nombreux violoncelles baroques afin de voir ce qu'il se faisait côté montage. J'ai remarqué que beaucoup de violoncellistes baroque jouaient avec des violoncelles ayant un renversement assez moderne. J'ai choisi de prendre une autre direction, explorer un montage avec moins de pression sur la table du violoncelle. 
Le site dédié au projet : www.jsbachcellosuites.com


Pourquoi cherchiez vous un son différent ?

Il y a énormément de différences de styles et d'opinions au sein du milieu baroque. J'ai eu envie de chercher le son que j'avais en tête et non pas celui de quelqu'un d'autre. Je suis arrivée â Berlin en septembre  2014, j'ai aussitôt contacté luthiers et archetiers. Mon but était de trouver un son avec plus d'harmoniques et de résonance. 

L'avez vous trouvé?

Un mois après mon arrivée à Berlin, je fait une découverte dans les Suites de Bach. J'ai trouvé un "indice" qui m'a mené vers ce son que je recherchais. Faire cette découverte, c'était un peu comme trouver une recette. A partir de ce moment, je commencé à me consacrer à plein temps sur ce projet, et j'ai arrêté toutes mes autres activités musicales. Au cours de l'année j'ai fait d'autres découvertes pendant mes recherches, c'est pour cela que j'ai décidé d'écrire une publication.


Pourquoi se consacrer a plein temps à ce projet ?

J'ai pensé que lorque l'on fait ce genre de découverte on se doit de l'explorer de son mieux. Je voulais l'explorer au maximum avant de la partager avec les autres musiciens. 
J'ai pris le temps de redécouvrir l'instrument, de repenser beaucoup de choses. De douter et d'explorer, d'essayer d'oublier la violoncelliste du 21º siècle que j'étais et de voyager dans le temps, découvrir un nouvel instrument.


Quand allez-vous partager ce travail publiquement ?

J'espère bientôt, tout va dépendre du label qui prendra l'enregistrement des Suites que j'ai fait sous son aile... Je veux également publier mon analyse de la copie manuscrite d'Anna Magdalena Bach (une nouvelle édition), ainsi qu'une publication qui explique tout mon travail de recherche et ma découverte. Il faut trouver les bons partenaire, cela prend du temps. Bach m'apprend aussi la patience!


Et après ? Avez vous déjà des partagé votre travail?

Je souhaite continuer à explorer ce son avec d'autres musiciens. Je voudrais ouvrir une nouvelle discussion sur le son "baroque" et son évolution à travers le 18ème siècle. 
Côté alliés, j'ai eu la chance de rencontrer Ton Koopman l'année dernière et de recevoir ses encouragement. Lors de notre rencontre en Juin 2015 à Paris, j'ai joué pour lui et nous avons travaillé ensemble sur la première suite de Bach, parlé de phrasé et tempi cette rencontre a eu une influence importante sur mon travail.
En octobre j'ai pu rencontrer YoYo Ma afin de lui exposer mon travail. Un moment inoubliable, bel échange où il m'a également apporté son soutien.
J'ai aussi partagé mon travail avec certains de mes amis et collègues musiciens, mon concept / ma vision a fait l'unanimimte jusqu'à présent. Je sais bien qu'il y aura des "contres", c'est tout à fait normal. Comme dans tous les arts il y a des courants, je ne cherche pas à imposer ma vision, seulement la proposer
.

.